par   |    |   7 minutes  |  in Technologie, User Experience

La technologie NFC (Near Field Communication, ou communication sans contact) se démocratise dans notre quotidien. Mais, quid de son usage dans la sphère professionnelle ?

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact

Ceux d’entre nous qui ont renouvelé récemment leur carte bancaire l’ont sans doute remarqué : un petit pictogramme, similaire à celui du Wi-fi, est désormais présent sur le recto.
Ce pictogramme est celui de la NFC, et signifie que votre carte bancaire vous permet d’effectuer des achats sans contact. Cette apparition de la NFC dans l’un des objets que nous utilisons le plus au quotidien confirme que la généralisation de cette technologie est en route et que sa standardisation fait peu de doutes.

Le gouvernement français l’a d’ailleurs confirmé très récemment. Le 12 septembre dernier, François Hollande a présenté devant plusieurs centaines d’entrepreneurs réunis à l’Elysée un programme de 34 plans industriels élaborés par Arnaud Montebourg, et destinés à redynamiser l’industrie et la compétitivité françaises. Parmi ces 34 plans : les services sans contact.

Depuis environ deux ans, la technologie NFC est poussée par Google et d’autres acteurs de poids, et s’annonce comme la prochaine révolution pour nos smartphones. La NFC permet à un smartphone de dialoguer avec d’autres smartphones ou équipements compatibles NFC, y compris avec des puces NFC passives (c’est-à-dire dépourvues d’alimentation électrique, à l’image des puces RFID). Assez rapidement, deux applications phares se sont démarquées. L’une en tant que remplaçante de la technologie Bluetooth pour des usages tels que l’échange de contacts ou le partage de photos. L’autre est certainement celle qui va rencontrer le plus de succès chez les particuliers : le porte-monnaie électronique, c’est-à-dire l’utilisation du smartphone pour payer les petits achats, ou pour confirmer des transactions par carte bancaire en lieu et place du traditionnel code PIN. D’autres applications fréquemment citées sont par exemple l’utilisation de la NFC en tant que clé de voiture ou de domicile, ou en remplacement des QR codes.

Beaucoup de choses ont déjà été dites à propos des avantages des applications grand public de la NFC, alimentant le débat autour des standards du futur en matière de technologie sans fil à faible consommation d’énergie.
Mais qu’en est-il pour les applications métier et professionnelles ?

 

Dans l’entrepôt

Stadium_warehouse_20_002267Introduit à partir du milieu des années soixante-dix dans le monde des biens de consommation, le code-barres jouit d’une longévité et d’une universalité qui sont notamment dues à un coût de mise en œuvre unitaire très faible. Depuis une quinzaine d’années, des technologies de nouvelle génération sont présentées comme des alternatives au code-barres, la RFID et la NFC (qui est un dérivé de la RFID) en tête. D’une manière générale, ces technologies alternatives présentent un coût de mise en œuvre unitaire encore trop élevé et peuvent, de ce point de vue, difficilement lutter contre le code-barres pour identifier les produits individuellement. Mais la NFC présente d’autres avantages – une puce NFC peut contenir beaucoup plus d’informations qu’un code-barres, et sa facilité et sa vitesse de lecture sont bien supérieures – et ses applications ne manquent pas.

Les puces NFC commencent déjà à être utilisées pour améliorer la précision et la productivité des opérations en entrepôt, par exemple. Fixées aux étagères et sur les différents emplacements de stockage, les puces NFC permettent de connaitre de manière plus fiable les stocks et les clients auxquels ils correspondent. Dans ce type d’application, la NFC accélère l’exécution et améliore la fiabilité des inventaires et du réapprovisionnement d’une part, et permet d’autre part de retrouver plus facilement et rapidement l’emplacement des produits, favorisant une plus grande précision des commandes et un meilleur niveau de service client.

 

Dans la grande distribution

Ce n’est plus un secret, la compréhension du comportement du consommateur et la capacité à améliorer son expérience de shopping est l’une des clés de l’évolution du commerce multicanal et du succès des enseignes et des marques. Parmi les innovations qui portent cette transformation, la capacité pour le consommateur à obtenir immédiatement des informations liées à un produit et à les enregistrer dans une liste de shopping est déterminante. Pour toute enseigne étudiant minutieusement le parcours du visiteur dans le magasin et l’attractivité des produits exposés, la NFC présente des avantages très intéressants. Avec son smartphone compatible NFC, le client peut très facilement scanner les produits exposés qui lui plaisent et, s’il se trouve par exemple dans une célèbre enseigne de meubles à monter soi-même, savoir dans quelle allée il doit aller les prélever. Une fois arrivé en caisse, il lui suffit d’approcher son smartphone du lecteur pour transférer sa liste d’achat, puis pour payer. Plus rapide pour le client, plus rapide pour l’agent de caisse qui n’a plus à scanner chaque produit. Tout le monde y gagne.

 

Dans la gestion des accès et des temps de travail

Le contrôle et la sécurisation des accès aux différentes zones de l’usine ou de l’entrepôt est une problématique aujourd’hui gérée, dans la très grande majorité des cas, via les badges des salariés. Des badges qui sont également utilisés pour « pointer » et valider les horaires de temps de travail et de pause. Embarquant la technologie NFC, les smartphones des salariés peuvent se substituer aux traditionnels badges et remplir les mêmes fonctions, tout en ajoutant des capacités complémentaires. Par exemrestaurantple, un employé qui accède à une zone sécurisée d’un centre de R&D via son smartphone pourrait voir s’afficher sur ce dernier un rappel des consignes de sécurité de l’entreprise. Dans un autre registre, un employé qui s’identifie à l’entrée du réfectoire de l’entreprise pourrait voir le menu du jour s’afficher sur son smartphone. Etcétéra.

Ce ne sont bien sûr que quelques exemples d’une liste virtuellement illimitée.

 

Comme c’est de plus en plus souvent le cas à présent, ce sont les usages privés qui vont décider en grande partie quelle technologie sans contact sera le standard de demain. A ce titre, les stratégies respectives de Google et Apple vont peser lourd dans la balance. Depuis quelques années déjà, Google a abandonné les QR codes au profit de la NFC pour certaines de ses applications, à commencer par son application Google Wallet. Apple semble moins pressé (en témoigne la sortie des derniers modèles d’iPhone, dépourvus de la NFC), mais on sait à quel point la marque aime créer la surprise. Et la politesse déguisée que Google vient de faire à Apple via son application Google Wallet (voir l’article d’Ars Technica sur le sujet) pourrait accélérer les choses.

Si l’on ajoute à cela la volonté des pouvoirs publics et le rôle d’organismes tels que l’Association Française du Sans Contact Mobile (AFSCM) créée par Bouygues Telecom, Orange France et SFR pour promouvoir les services sans contact, il ne fait quasiment aucun doute que ces derniers vont s’imposer. Y compris dans les applications professionnelles. Industriels et éditeurs de solutions métier ont donc tout intérêt à considérer attentivement la NFC pour de nouvelles fonctions possibles avec l’association de la technologie sans contact et des terminaux de communication.

 

Leave a Reply