Talk hands free

par   |    |   5 minutes  |  dans IFS Labs, Mobilité, User Experience   |  tagged

C’était l’une des actualités technologiques phares du début de l’été. Facebook annonçait, en juin, la création d’un laboratoire d’intelligence artificielle à Paris. Reposant sur le « deep learning » –un système d’apprentissage basé sur des « réseaux de neurones artificiels » – les travaux du laboratoire doivent permettre de développer des programmes innovants de reconnaissance d’objets divers (sons, images, vidéos, etc.). Des programmes capables à terme d’apprendre par eux-mêmes, à partir de volumes de données énormes.

Quelques semaines plus tard, une autre actualité concernant Facebook était révélée : le développement de son futur nouvel assistant personnel, baptisé « Moneypenny ». Cette technologie vient s’ajouter à une famille de nouveaux outils qui grandit très rapidement, et dont les plus emblématiques sont Siri (Apple), Cortana (Microsoft) et Google Now (Google). Aux côtés des géants du web, de nombreuses start-up travaillent également activement à la conception de solutions exploitant la puissance de l’intelligence artificielle pour développer des assistants personnels dans de nombreux domaines. Nous pouvons ainsi citer le français « Julie Desk » (assistant personnel virtuel capable de planifier et d’organiser les agendas professionnels à partir de simple e-mails envoyés par l’utilisateur), qui a annoncé cet été une levée de fonds pour accélérer ses travaux.

Ce n’est évidemment pas un hasard si autant d’actualités se concentrent ces derniers mois autour de l’intelligence artificielle et des assistants personnels. Nous abordons probablement une nouvelle étape clé de l’évolution de ces outils et de leurs capacités. Et, au-delà des applications simples de la vie privée (« quel temps fera-t-il demain ? », « où trouver un magasin de cupcakes dans Paris ? »), les technologies de reconnaissance vocales associées à l’intelligence artificielle ouvrent des possibilités particulièrement prometteuses dans le domaine professionnel.

Mon ERP, mon assistant métier

Parmi les tendances qui influencent le plus les développements technologiques, l’expérience utilisateur est devenue l’une des notions les plus incontournables. Cette expérience doit non seulement être innovante, mais également de plus en plus personnalisée. Il n’est pas seulement question de paramétrage et de configuration pour des questions d’ergonomie et de choix de fonctionnalités. Il est surtout question d’apporter des réponses et des aides à la décision qui sont adaptées à un usage, à un contexte, à un historique et à un profil utilisateur spécifiques. Non pas une fois pour toutes, mais en évolution et en adaptation permanentes.

C’est notamment ici que l’intelligence artificielle prend son intérêt. Car l’un des objectifs centraux que poursuivent les travaux en la matière concerne, précisément, la capacité d’auto apprentissage (on parle également d’apprentissage non supervisé) et de s’adapter à des situations et des besoins individuels.

ai-banner-news-sept15

 

Aujourd’hui, cette capacité de collecter une variété et des volumes infinis de données – les Big Data –, de les exploiter grâce à des algorithmes de plus en plus sophistiqués – le « deep learning » – et d’interagir avec l’application grâce à la reconnaissance vocale permet d’entrevoir de très nombreux bénéfices dans le domaine professionnel.

En premier lieu, la personnalisation étant l’une des clés de la qualité de l’expérience utilisateur, un ERP se transformant en véritable assistant métier personnel favorisera son adoption, et donc son efficacité. La reconnaissance vocale participera également à cette appropriation, car elle va dans le sens de la personnalisation de l’outil.

L’un des autres grands avantages de la reconnaissance vocale est d’ordre pratique : combien d’opérations et d’actions sur le terrain accaparent les deux mains, sans compter celles qui nécessitent de porter des gants (protection contre les températures extrêmes, manipulation de produits dangereux, …) ? Ici, l’avantage à utiliser son ERP grâce à une interface vocale est évident.

Les bénéfices en termes de productivité sont également très importants. Pour un très grand nombre d’utilisateurs, la possibilité de pouvoir utiliser son ERP dans des situations habituellement non productives (temps d’attente dans les transports, …) peut permettre d’améliorer significativement leur productivité. L’accès aux applications métier via de nouvelles interfaces – interface vocale, mais également via un Smartphone ou une montre connectée par exemple – vont complètement dans ce sens.

L’utilisation de l’ERP via une interface vocale peut aussi avoir des avantages en termes de sécurité, car la reconnaissance vocale peut jouer le rôle d’identifiant unique et inviolable. Seuls le bon utilisateur pourra accéder à l’ERP pour des tâches qui lui sont assignées. La reconnaissance vocale et, plus largement, la reconnaissance des commandes via différents capteurs (reconnaissance faciale, oculaire, etc.) ouvrent d’innombrables possibilités en matière de sécurité. Très récemment, Intel l’a illustré à l’occasion de sa conférence Intel Developer Forum (IDF), en dévoilant sa vision de l’informatique de demain, et différents projets basés sur l’internet des objets, dont la technologie de reconnaissance vocale Wake-on-Voice, notamment.

Enfin, il n’y a pas que des avantages métiers à des ERP devenus assistants personnels contrôlables par la voix ou d’autres interfaces de nouvelle génération, comme les objets connectés. Ne négligeons pas les avantages d’ordre sociaux, et notamment le fait que l’utilisation de tels outils peut désormais être ouverte à des personnes handicapées, dont l’intégration n’en sera que facilitée dans l’entreprise.

Il y a 50 ans, des œuvres de science-fiction telles que le film « 2001, l’Odyssée de l’Espace » imaginaient un monde où les hommes interagissent avec les ordinateurs par la voix, le plus naturellement possible. Ce qui semblait alors pure fiction est devenu aujourd’hui réalité, ou presque. Bien sûr, des progrès doivent encore être faits. Mais la technologie évolue vite, très vite, et il ne fait guère de doute que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, où commander des applications d’entreprise par la voix va devenir une norme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *