par   |    |   7 minutes  |  in Agilité d'entreprise, Construction and Contracting, Créativité & Innovation, Research, Stratégie, Technologie   |  tagged , , , ,

Des usines à assembler et des maisons construites en usine : la construction modulaire impulsera une nouvelle dynamique en 2018 au secteur de la construction. Cependant, cette industrie reste aux prises d’un manque de compétences important et doit faire face aux enjeux de la mondialisation croissante.

Tendance #1

Les pénuries de talents obligeront les entreprises à se tourner vers les nouvelles technologies et adopter de nouveaux modèles d’organisation

La récente enquête internationale de Turner & Townsend sur la construction montre que 23 des 43 marchés étudiés souffrent d’une pénurie de talents contre 20 l’an passé. Toujours selon cette étude, seules 4 régions dans le monde déclarent un excédent : Muscat, Perth, Santiago et Sao Paulo. En ce sens d’ailleurs, le rapport Shaping the Future of Construction du Forum Economique Mondial montre que la productivité de l’industrie de la construction a diminué de 19% depuis 1964 aux Etats-Unis. Depuis cette même période, les industries non agricoles ont progressé de 153%. Cette question a également été soulevée par le Royaume-Uni dans Farmer Review, un rapport gouvernemental qui se veut alarmiste. Sous-titré « Se moderniser ou disparaître, il est temps de décider du futur de l’industrie », ce rapport détaille comment les pénuries de talents génèrent des hausses de coûts, une baisse de la qualité et affaiblissent la productivité.

Etat des lieux de la pénurie de compétences dans le monde

  • Aux Etats-Unis, Selon l’Associated General Contractors of America, 86% des 1400 plus grandes entreprises sont confrontées à des difficultés pour pourvoir leurs postes disponibles et plus particulièrement ceux concernant les menuisiers et cimentiers.
  • Au Royaume-Uni, 400 000 travailleurs qualifies prendront leur retraite d’ici les dix prochaines années selon le Construction Industry Training Board. Au cours des cinq prochaines années, 182 000 nouveaux emplois devront être pourvus.
  • En Asie, des pénuries de main d’œuvre apparaissent également. D’ici trente ans, la population en âge de travailler en Chine diminuera de 180 millions de personne.  L’International Labour Organization prévoit que la pénurie de main d’œuvre en 2030 équivaudra à 24% de la population actuellement en âge de travailler

Cependant, ce rapport met aussi en lumière de nombreux exemples novateurs où la fusion entre des acteurs industriels et de la construction a ouvert de nouveaux marchés et de nouvelles sources de revenus grâce à des solutions de construction créatives comme par exemple, la construction modulaire « Factory in a box » de GSK conçue par le cabinet Bryden Wood. Ce concept est une usine pharmaceutique dont la construction est basée sur un code couleur, facile à assembler. Elle peut être livrée dans une caisse et reconstituée sur la zone d’implantation choisie en intégrant les normes de conformité locales. Bien que présentant un potentiel élevé, elle reste limitée pour les grandes équipes spécialisées sur site.

 

Conçue grâce à la technologie de la maquette numérique (BIM – Business Information Modeling), cette usine est un formidable exemple de comment l’innovation axée sur la conception peut produire plus d’actifs avec moins de ressources. En 2018, nous assisterons à une accumulation de facteurs (vieillissement de la main d’œuvre au niveau mondial, restrictions croissantes de la libre-circulation des personnes, …) qui accélèreront de façon décisive l’adoption de la fabrication intégrée dans la construction.

Les gouvernements, les organismes de réglementation et les acteurs du secteur commenceront à réaliser qu’il est important d’attirer de nouveaux talents et d’augmenter le nombre de collaborateurs. Mais la solution la plus stratégique serait de commencer par changer fondamentalement la façon dont nous construisons.

Tendance #2

Avec la fabrication intégrée dans la construction, 10% des constructeurs traditionnelles devraient disparaitre d’ici 5 ans.

Il ne fait aucun doute que la construction modulaire et la fabrication intégrée jouent un rôle de plus en plus important dans l’évolution du secteur au niveau mondial.

La construction modulaire devrait croitre de 6% à l’échelle mondiale d’ici 2022 avec des pays qui ont déjà amorcé cette transition. La Suède est, par exemple, un modèle et même le leader en matière de construction modulaire de maisons. Environ 84% des maisons individuelles construites dans le pays comportent des éléments en bois préfabriqués. A l’inverse, aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni, ce niveau n’atteint que 5%. En parallèle, les pays en voie de développement étudient comment le préfabriqué peut combler les pénuries de logements et remédier aux contraintes de coûts. Le Nigéria est l’un des principaux pays à s’intéresser ainsi à cette méthode pour répondre à la forte demande de logements (près de 20 millions à son dernier recensement).

Au Japon, près d’un quart des nouvelles maisons sont préfabriquées. Ce succès démontre à la fois de la qualité des actifs qui sont construits dans des conditions règlementées et du nombre de nouveaux ménages qu’ils attirent. Outre Sekisui House et Daiwa House, les deux leaders sur ce marché, Muji, géant de la distribution s’est récemment lancé dans le développement de modules tout comme Toyota qui construit des préfabriqués depuis plus de 20 ans. La qualité et la performance de la construction modulaire japonaise est particulièrement reconnue. La construction modulaire hors site élimine tout risque de changement ou anomalie de dernière minute pouvant affecter la construction ou impacter le bien final. Les constructeurs japonais ont ainsi délivré 9 millions de maisons préfabriquées entre 1963 et 2014.

Tendance #3

La mondialisation augmentera de 20% les projets internationaux dans les cinq prochaines années

Hors site, la construction axée sur la logistique sera également un catalyseur de la mondialisation croissante. Actuellement, 95% des projets de construction sont réalisées par des entreprises locales s’approvisionnant de matériaux locaux. Mais cette tendance est en train de changer. Les composants et éléments personnalisés à grande échelle proviendront de plus en plus de sources étrangères, ce qui signifie que la concurrence va se renforcer et générant, potentiellement, plus de marges pour les entreprises. C’est une grande transformation pour cette industrie traditionnellement centrée sur le local. Mais pour des acteurs suffisamment agiles et disciplinés pour commencer à planifier et gérer leur logistique mais aussi prêts à investir dans de nouvelles joint-ventures, les gains pourraient être énormes.

Prenons l’exemple de l’Espagne. Avec un PIB nettement plus faible que celui des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, 7 des 100 premières entreprises de la construction dans le monde sont espagnoles. Pourtant, alors que les récentes difficultés économiques du pays ont causé la perte de nombreuses entreprises, le secteur de la construction a su remarquablement bien se maintenir. L’une des raisons principales à cela est que les entreprises de construction espagnoles collaborent souvent à l’échelle mondiale et réduisent, ainsi, la pression et les risques de l’exposition aux défis économiques nationaux. Cette forte tradition de co-entreprises et de partenariats mondiaux a constitué un puissant avantage concurrentiel pour ces entreprises espagnoles.

Les nouvelles technologies facilitent également le travail à l’échelle mondiale. Avec l’impression 3D par exemple, les coûts de transport et de matériel diminuent considérablement. En s’appuyant sur ces technologies, les entreprises partenaires peuvent davantage se concentrer sur leur métier et l’échange de leurs compétences.

En 2018, qui sera gagnant?

Ces trois tendances sont étroitement liées. Les acteurs de cette industrie doivent travailler dur pour s’assurer que les bonnes compétences soient sécurisées tout en réfléchissant à la mise en œuvre de nouveaux modèles d’organisation pour la production de constructions modulaires et intégrées – dans un secteur de plus en plus international et proposant de nouvelles formes de partenariats. Les entreprises qui maitriseront cet équilibre seront les gagnantes de 2018.


Vous avez des questions ou des commentaires à faire au sujet des tendances 2018 dans le secteur de la construction?

N’hésitez pas à nous laisser un message dans les commentaires.

Suivez-nous sous les réseaux sociaux pour être au courant des derniers posts et de l’actualité IFS !

LinkedIn  |   Twitter

Leave a Reply